N'aie pas peur des vipères

Qui gercent ton sourire

N'aie pas peur de la peur

qui assiège ton chemin

 

Vois ! Les ailes étendues

De ta beauté

Vois donc comme elle balayent

La laideur et l'ennui

 

Quand tu seras loin du sol

Et que ta force aura déployé

L'épée de ton courage

 

Tu verras minuscules

Les mesquins écarlates

Merdaillons et fistules

Tes ennemis ridicules

Se tordre encore

Et s'étouffer de colère

 

Vois ! Là ce qui t'attend

Au delà de la porte des rêves

Ton royaume, ton cheval,

La main de Dieu sur ton épaule

 

Vois et souris

marche, contemple

Les paysages du premier jour

Et les anges qui t'accompagnent

Au soleil de ton temple

 

Vois comme je suis avec toi

Chaque instant, chaque regard

Chaque petite chose vivante

Sur le brin d'herbe de ton cœur

 

Vois comme je t'aime infiniment

Et souffle à ton oreille

La musique du firnament

 

Vois, petite sœur, petit frère, souviens toi

Aussi loin que la vie t'emmène

Je serais près de toi

Riant avec tendresse à tes errances

Voyageur invisible au secret de tes pas

 

Plus fidèle que l'ombre

je te donnerai le monde

DSC_7089